sexualité et incontinence

Les professionnels de santé ont relevé une augmentation de consultations en rapport avec la sexualité & l’incontinence. La culpabilité et l’incompréhension poussent certaines femmes à venir chercher une solution auprès de leur médecin…

Lors de l’acte amoureux, un mouvement ou un effort (pénétration ou changement de position) peut être à l’origine des pertes urinaires. L’incontinence d’effort due à la fragilisation du périnée ou du sphincter peut être l’une des causes de l’incontinence lors des rapports sexuels.

De même, l’incontinence par instabilité vésicale (ou hyperactivité vésicale) engendre des contractions anarchiques du muscle de la vessie (ou détrusor) entrainant les fuites urinaires sans aucun effort particulier. Dans le cadre des relations sexuelles, l’émotion peut être un facteur déclenchant de ces contractions et donc des fuites urinaires.

Enfin, il existe un phénomène peu fréquent que l’on appelle « les fuites à l’orgasme ». Ces fuites urinaires ont lieu comme la dénomination l’indique durant l’orgasme. Il s’agit d’un paroxysme émotionnel comme le fou rire, le trac ou encore la peur qui entraine une diminution du contrôle du cerveau sur la vessie et les sphincters.

Les solutions :


Il est possible de réduire les accidents durant l’acte amoureux en prenant soin de :

  • Vider votre vessie avant un rapport sexuel
  • Privilégier des changements de position lents
  • Consulter un urologue car des traitements existent, notamment médicamenteux
  • Faire de la rééducation et des exercices pour renforcer votre périnée