surpoids obésité régime incontinence urinaire Aujourd’hui l’obésité touche de plus en plus de personne en France et partout ailleurs. En effet, d’après une enquête enquête menée en 2009 par ObEpi-Roche, 32% des français adultes sont en surpoids, et 14,5% souffrent d’obésité. Nous savons déjà que le surpoids a de nombreuses conséquences sur la santé: maladies cardiovasculaires, respiratoires, diabète, hypertension, etc. Sachez que cela a également un impact sur l’incontinence urinaire.

L’incontinence urinaire et le surpoids en chiffres

Afin de savoir quel est votre type de surpoids, vous pouvez calculer votre IMC: poids/(taille en cm)². Si votre IMC se trouve entre 30 et 35, vous êtes sujet à une obésité simple ( »surpoids »); entre 35 et 40 il s’agit d’une obésité modérée et si votre IMC est supérieur à 40 alors vous êtes atteint d’obésité sévère. En cas d’obésité très importante, le risque d’incontinence est alors multiplié par 6.

D’autre part, sachez pour plus de précisions que pour une femme atteinte d’obésité simple, le taux de descente d’organe ( »prolapsus ») augmente de 7% par rapport à une personne de poids normal, en cas d’obésité modérée l’augmentation est de 10% et en cas d’obésité sévère de 13%. De la même façon, le risque de fuite urinaire augmente de 20%, 32% et 30% et celui d’hyperactivité de la vessie de 20%, 26% et 27%. Une personne en surpoids est donc plus sensible à l’incontinence urinaire. Y a-t-il des solutions spécifiques? Comment traiter ce problème?

Quel traitement de l’incontinence urinaire pour les personnes en surpoids?

Si vous choisissez de traiter votre incontinence urinaire, sachez que cela devra passer par deux mesures: hygiéno-diététique et une rééducation. En effet, la perte de poids (par un régime hypocalorique par exemple) chez une personne obèse réduit les fuites urinaires, en particulier l’incontinence à l’effort; Cela doit être complété par une rééducation du périnée. Il est cependant difficile de perdre durablement du poids et ces mesures peuvent s’avérer inefficaces, vous pourrez alors vous tourner vers la chirurgie de l’incontinence urinaire qui consiste à la « pose de bandelette » renforçant le plancher pelvien. Mais là encore, attention car si votre IMC est supérieur à 35, le taux de réussite de cette opération est divisé par deux.

Ainsi, si vous êtes sujet à une obésité importante, le traitement de l’incontinence urinaire pourrait passer par une chirurgie de l’obésité: la pose d’un anneau gastrique. En effet, l’obésité est source de nombreux maux et il paraît difficile de les traiter dans des conditions où l’IMC est supérieur à 35. Un an après le recours à la chirurgie de l’obésité, on remarque que la fréquence de l’incontinence urinaire est divisée par deux.

En conclusion, un traitement de l’obésité en parallèle au traitement de l’incontinence urinaire est un facteur clef de réussite.