Si l’on parle souvent de l’incontinence urinaire, il ne faudrait pas penser que c’est le seul mal dont souffre les personnes atteintes d’incontinence.

En effet, 11% des français souffrent d’incontinence fécale. Souvent, ils évitent d’en parler à leur médecin, ou la qualifie de diarrhée.

Le premier symptome : des selles trop molles ou liquides, surtout après un repas.

Il existe 5 sortes d’incontinence fécales :

  • la vraie : les selles s’échappent sans que l’on puisse se contrôler. Parfois accompagnée d’une incontinence urinaire.
  • le trop-plein : la personne a trop attendu, la pression intra-rectale est trop puissante comparée à la capacité de rétention des sphincters
  • le stress : comme la vessie, le rectum est un organe sensible au stress et à l’émotion.
  • la fausse : échappement de matières fécales mélangées à du mucus. Ce phénomène est souvent lié à la présence d’un fécalome