e-sante, qui fait un travail formidable quant à la diffusion de conseils utiles, nous offre 10 conseils pour mieux vivre avec l’incontinence urinaire, ou les petites fuites. Les voici :

Contre les fuites : passage aux toilettes à volonté

La consigne est d’aller aux toilettes dès que l’envie survient. Autrement dit, pas question de se forcer à aller aux toilettes, ni de se retenir longtemps.

Incontinence : les bons exercices du périnée

La pratique du stop pipi est à proscrire. En revanche, réalisez régulièrement des séries de contractions du périnée.

Boire aux bons moments

Il est important de boire suffisamment, tout en évitant les excès. La dose idéale est de 1,5 à 2 litres par jour. La règle est de boire par petites quantités, régulièrement tout au long de la journée. Mais arrivé le soir, il est préférable de limiter les boissons.

Incontinence : quels sont les sports conseillés ?

Fuites urinaires ou pas, tout le monde doit faire du sport. En revanche, les femmes sujettes à l’incontinence doivent éviter les activités qui nécessitent des à-coups, des mouvements brusques. C’est ainsi que les sports de type natation, vélo ou stretching sont recommandés, alors que le footing est déconseillé.

Les abdos à éviter

Certains exercices d’abdos sont aussi à éviter : ceux de type pédalages ou relevés de buste. Inversement, privilégiez les exercices qui impliquent de creuser le ventre et de contracter le périnée.

Les talons hauts sont à éviter

Autant que possible, ne portez pas de talons hauts, mais préférez les chaussures à petits talons. Pourquoi ? Tout simplement parce que les talons hauts modifient la posture et l’équilibre, à l’origine d’une fragilisation du périnée.

Café, cigarette, thé…

Le café et le thé contiennent respectivement de la caféine et de la théine, des substances qui irritent la paroi de la vessie à l’origine de contractions inappropriées. Quant au tabac, en plus de provoquer la toux (bien connue pour favoriser les fuites), il modifie l’imprégnation hormonale, fragilisant le périnée.

Enfin, pendant la grossesse, veillez à ne pas prendre trop de poids. Le bébé appuyant sur le périnée, la grossesse est un facteur de risque d’incontinence important, d’où l’importance de la rééducation du périnée après la naissance.

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquez ici.