« Quand on travaille les grands droits (ceux qui font les « tablettes de chocolat »), cela entraîne une forte pression dans la zone génito-pelvienne », prévient André Mamberti-Dias, kinésithérapeute spécialisé en rééducation périnéale.

Si les muscles abdominaux constituent l’avant et les côtés du caisson abdominal, il ne faut pas oublier qu’au dessus on trouve le diaphragme, et en bas … le périnée. Et c’est lui qui soutient tous les organes de cette région.

Ainsi, les pressions exercées sur lui, s’il est de mauvaise qualité, peuvent favoriser l’incontinence.