- Le dialogue

Il faut commencer par en parler avec son médecin. Cela permet d’identifier les antécédents, et de vous orienter vers un urologue, un gynécologue ou un neurologue en fonction du diagnostique, par l’identification des circonstances pendant lesquelles les fuites apparaissent, l’importance des symptômes, et l’impact sur la vie quotidienne.

Ils vous demandera si vous êtes ménopausée, si vous prenez un traitement hormonal, le nombre de vos grossesses, le poids des enfants à la naissance, la présence ou non de déchirures périnéales…

Ainsi, il pourra identifier la santé de votre périnée.

- Examen clinique

Il sert à identifier le type d’incontinence. Il consiste en un examen gynécologique, un examen urologique, et un examen neurologique, au repos, en poussée abdominale, et à la toux.

- Examens complémentaires

Enfin, des examens complémentaires plus ciblés seront effectués en fonction des résultats cliniques. Un examen cytobactériologique des urines, une cystoscopie vésicale, et un un bilan urodynamique font partie des possibilités.