Bienvenue sur info-incontinence.com !

Vous trouverez ici un lieu de réponses aux questions que vous vous posez, et des solutions pour ce problème naturel.

  • Recent Posts

  • Catégories

  • Meta

  • Archives

  • SHOW / HIDE NAVIGATION

    couche et slip de maintien tenaMalgré l’amélioration constante des produits d’incontinence, beaucoup des personnes souffrant de fuites urinaires redoutent la moindre sortie. Qu’il s’agisse de la sempiternelle ballade dominicale ou d’un voyage de plusieurs heures en voiture, Tena vient de mettre au point une cartographie des toilettes utilisables partout en France. Intitulé « bathroom finder » l’outil permet très facilement de repérer à l’avance les endroits où s’arrêter. Une petite fiche technique présente le lieu ainsi que ses installations (table à langer, accès aux personnes handicapées).

    Encore en développement, l’application que vous pouvez retrouver sur le site de Tena devrait s’étoffer rapidement au fil du temps et offrir à chacun la possibilité de planifier un tant soit peu ses déplacements.

    Un outil de plus donc pour combattre la forme d’isolement que peut provoquer l’incontinence urinaire dont nous vous parlions dans l’article intitulé « moins d’activité physique pour les femmes souffrant d’incontinence urinaire« .

    Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’ensemble des couche et slip de maintien Tena sur ce site de matériel médical.

    La rééducation périnéale sert à remuscler le plancher pelvien, c’est-à-dire les muscles qui soutiennent les organes génitaux de la femme. En effet, le plancher pelvien participe au mécanisme du système urinaire et permet de retenir les urines.

    Affiche de la semaine de l'incontinence

    Qui est concerné par la rééducation périnéale ?

    En France, la rééducation périnéale est systématiquement proposée aux femmes dans la période suivant leur accouchement.
    Elle peut également être prescrite aux personnes souffrant d’incontinence d’effort, dans certains cas d’hystérectomie et en période préopératoire ou postopératoire dans les cures du prolapsus. La vieillesse, la ménopause, une infection ou encore un traumatisme peuvent ainsi nécessiter cette rééducation.
    La rééducation du périnée peut être prescrite de façon curative mais aussi préventive. Par exemple,  après un accouchement même si une femme n’est pas sujette à l’incontinence elle peut choisir de suivre la rééducation afin de renforcer ses muscles et de prévenir les risques d’incontinence pour plus tard.

    Comment se déroule les séances de rééducation périnéale ?

    La rééducation périnéale peut avoir lieu avec une sage-femme, un kinésithérapeute ou un médecin à raison de 2 à 3 séances par semaine. Trois méthodes existent : manuelle, par biofeedback et par électro-stimulation.
    La méthode manuelle consiste en un toucher vaginal lors duquel la patiente doit contracter ses muscles : cela permet de prendre conscience de ses différents muscles et de faire un travail complet.
    La méthode biofeedback est destinée aux femmes qui ont du mal à ressentir les zones à contracter, il s’agit d’une sonde introduite dans le vagin qui permet de découvrir les mécanismes et organes liés à la miction.
    Enfin, la méthode par électro-stimulation est un appareil qui émet de petites décharges électriques (rien de dangereux) qui provoquent la contraction des muscles du périnée. Cette méthode est recommandée lorsque la méthode manuelle et biofeedback ne sont pas possible.

    Lorsque vos séances seront terminées, vous pouvez entretenir vos muscles par des exercices de musculation périnéale et des exercices de gymnastique périnéale à faire chez vous.

    Après un accouchement, la sécurité sociale rembourse à 100% les 10 séances de rééducation périnéale.

    Chirurgie-856Suite à une opération de la prostate, environ 5% des hommes sont touchés par l’incontinence urinaire. Le CHU de Rouen a ainsi élaboré une technique chirurgicale innovante qui permet de faire disparaître ce problème pour près de 4 patients sur 5. Plus précisément, 55% des malades en sortent complétement guéris, et 75% ont un état très amélioré.

    Il s’agit d’une prothèse, placée sous anesthésie générale. Durant cette intervention d’une demi-heure, le chirurgien pose une bandelette sous-uréthrale de part et d’autre du bassin afin de soutenir le canal urinaire.
    Le coût de l’opération est moins élevé que celui d’un sphincter artificiel, et la technique permet de conserver une miction « physiologique » (sans recours à un élément mécanique).
    Espérons que cette opération soit un soulagement pour beaucoup, puisque, d’après une étude Ifop, 90% des hommes interrogés estiment que l’incontinence nuit à la vie sociale et 65% estiment également que cela nuit gravement à la sexualité.