Bienvenue sur info-incontinence.com !

Vous trouverez ici un lieu de réponses aux questions que vous vous posez, et des solutions pour ce problème naturel.

  • Recent Posts

  • Catégories

  • Meta

  • Archives

  • SHOW / HIDE NAVIGATION

    Le 15 septembre avait lieu la journée de la prostate. L’occasion pour les médecins et les chercheurs de faire le bilan des progrès effectués dans la guérison du cancer.

    En effet, depuis 10 à 15 ans que ce cancer est traité, 80% des patients sont guéris, ce qui est un excellent score. Ce taux est d’autant plus encourageant pour les hommes de 45 à 50 ans, également nombreux à contracter cette maladie.

    Et ce fort taux de guérison est également encourageant pour l’incontinence. En effet, plus que le cancer lui-même, son traitement (ablation, radiothérapie, curiethérapie) peut entrainer des risques d’incontinence.

    Les progrès dans le traitement de cette maladie sont donc importants pour limiter ces désagréments.

    Montréal

    L’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) vient d’annoncer l’inauguration d’un laboratoire de recherche baptisé « Incontinence et vieillissement ». Il devrait permettre une meilleure compréhension des causes de l’incontinence, de développer de meilleurs traitements, et d’aider à identifier qui pourrait en bénéficier. Enfin, il devrait permettre d’améliorer l’accessibilité à ces traitements, et donc la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

    Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site de l’IUGM.

    incontinenceL2502_228x382

    Si j’ai tenu à ouvrir ce blog sur un chiffre, c’est pour bien montrer (et j’essaierai de le faire au maximum) que ce problème n’est pas isolé, et qu’il est important de balayer les clichés.

    Selon une étude française, 1 femme sur 4 serait atteinte de ce problème. Bien souvent, on associe l’incontinence à l’age, mais elle peut être également favorisée par l’accouchement ou la prise de poids. Pour rappel, les problèmes d’incontinence surviennent quand les muscles pelviens ne parviennent plus à fonctionner correctement.

    weak_bladder_fr

    image aupetitcoin.ca

    L’incontinence étant souvent mal connue, un sentiment de honte s’installe, la femme ayant le sentiment d’être sale, la peur que quelqu’un sente une odeur, et la vie sexuelle se réduisant à néant.

    Mais bien souvent, il ne s’agit que de petites fuites urinaires. La véritable incontinence ne touche que 6% des femmes, là où l’incontinence en cas d’effort, de stress, de sport intensif, ou de mouvement brusque est particulièrement fréquente, et il ne lui faut pas nécessairement un effort intensif : éternuer, rire ou tousser peut suffire pour perdre un peu d’urine.

    Dans tous les cas, il faut aller consulter son médecin, même si la gène est grande. Elle ne fera qu’empirer si vous n’agissez pas, et rappelez-vous que si 25% des femmes y sont confrontées, il a déjà dû en voir d’autres.